Isabelle Esposito commence par le théâtre, puis elle rencontre une pierre, chute, se rattrape, écrit quelques mots qui deviennent des phrases. Des manuscrits prennent formes. En l’an 2012, sur une scène de théâtre, elle met une perruque rousse, se glisse dans la peau d’un personnage burlesque, mélancolique, La sombre sautillante. Ce personnage se rebelle, lui donne un coup de pied. Une bagarre s’ensuit. Le personnage se sauve du théâtre, s’enfuit, des caméras le suivent. La sombre sautillante devient un personnage de cinéma. Isabelle Esposito s’arrête, haletante, tente de reprendre souffle. Elle se baisse, prend de la terre, triture, fabrique des images. La vie des saucisses, mini-série vidéo nait de ce malaxage. Depuis, elle court, jonglant entre écrits et séries vidéo.